jeudi 20 mars 2008

Plus jeune cône jamais vu?


En attendant la galerie de photos de printemps de mes séquoias d'ici la fin du mois de mars, voyez ces photos d'un séquoia géant d'Emile, en Norvège. Il se demande si ce serait le plus jeune séquoia géant à produire un cône. Je serais curieux de savoir si c'est l'éclairage artificiel qui engendre ce phénomène.

Deux autres photos dans la galerie d'Emile.

3 commentaires:

Thomas a dit…

Visiblement, c'est bien d'un éclairage excessif qui a causé la formation de ce cône sur un plan si jeune. Je n'ai pas trouvé l'âge exact du séquoia d'Emile mais ce n'est peut-être pas le premier séquoia à produire un cône à un stade si avancé. En effet, Hartsveldt, dans son livre "The giant sequoia of the Sierra Nevada" évoque un jeune plan de 11 mois portant un cône à la place du bourgeon apical. Cet arbre poussant à l'Argonne National Laboratory dans l'Illinois a été continuellement exposé à une photopériode de 16 heures.
Il semble donc que ce genre d'anomalie sur un si jeune arbre soit directement lié à la photopériode...

Antoine a dit…

C'est bien ce que je pensais, il me semblait avoir lu un truc là-dessus. Étrange phénomène. Sais-tu si les cônes produisent des graines viables? J'imagine que non puisque normalement ça prend quelques décennies.

Thomas a dit…

En réalité, de jeunes séquoias de 2 ou 3 mètres produisant des cônes ne sont pas une rareté dans leur habitat naturel. Il semble même que peu de temps après l'introduction du séquoia en Europe, de nombreux horticulteurs notèrent l'apparition de cônes sur de jeunes arbres dont certains n'atteignaient pas 1 mètre de haut. Cependant comme les cônes mâles se forment plus tard que les femelles, il n'y eu pas de pollen disponible en Europe pendant plusieurs années...et donc pas de graines viables.
De plus, les cônes ont besoin de 2 ans pour mûrir et peuvent rester plusieurs années sur l'arbre avant de disséminer leurs graines.
Je pense donc qu'en l'absence de pollen et tenant compte de l'immaturité du cône, il n'y a aucune chance d'obtenir des graines viables sur le cône du séquoia d'Emile.
Selon Hartsveldt, les arbres les plus jeunes produisant des graines viables sont généralement âges d'au moins 10 ans...Ce qui laisse néanmoins un espoir pour des expériences d'acclimatation...
Pour en revenir à Emile, j'ai noté qu'il utilisait un éclairage artificiel et un revêtement réfléchissant autour de ses jeunes plants...Ce qui a du provoquer un dérèglement physiologique suite à une photopériode excessive...Mais il n'a pas à s'en faire pour le développement de son arbre puisqu'au printemps, une branche latérale devrait prendre le relai en temps que tige principale.