vendredi 20 juin 2008

La tournée des séquoias

(Sur cette photo prise en juin 2008, un des 7 séquoias de 5 à 6 semaines plantés à l'automne 2007. Il a survécu à l'hiver zone 3 sous un tapis de neige de 1 à 2 m!)

Ça y est, les photos sont prises!


L'hiver pouvait sembler le pire ennemi du séquoia géant en forêt au Québec, mais pour l'instant il n'en est rien. Nous verrons ce qu'il advient pendant l'été et les périodes chaudes. Mes pires ennemis pour le moment comme vous pourrez constater sont:

-Les orignaux

-Les inondations

-La sécheresse en milieu découvert et sablonneux

-Un animal inconnu qui déterre les séquoias pour se nourrir (de l'engrais à conifère en granule CIL 10-3-6?)


Mon pire problème irrésolu est celui de l'animal qui déterre mes séquoias. Quel est-il? Pourquoi? Le plus probable me semble le porc-épic pour se nourrir du potassium (le 6 de la formule 10-3-6). L'orignal me semble improbable dans la mesure où la nature des dégâts semble impliquer une manipulation délicate. J'ai vu des empreintes claires de porc-épic et tous les trous n'étaient pas entourés de trace d'orignaux. J'espère juste qu'il ne fera pas le tour de tous mes séquoias...


Bonne promenade!



3 commentaires:

Thomas a dit…

Salut Antoine,
cette balade en images est un vrai régal. J'en reviens à l'instant et je partage ta déception en ce qui concerne ce mystérieux animal qui mange l'engrais à conifères. Mais d'un autre côté, c'est en faisant des essais que l'on finit par trouver la bonne méthode, comme pour la germination. Il faut également faire avec la faune sauvage et j'en sais quelque chose puisque j'ai pris sur le fait un chevreuil en train de mâcher les branches et le tronc de mon séquoia d'un mètre! J'ai dû placer un grillage tout autour pour le protéger mais il est n'est clairement pas envisageable de protéger une cinquantaine d'arbres en pleine nature.

Antoine a dit…

Oui, un beau coin de pays!

J'y suis retourné et je sais maintenant qu'il s'agit bien d'un porc-épic. Il a même grugé le plancher de la cabane à sucre et il était caché dans l'entre-toit quand j'y suis allé la dernière fois. Je l'ai fait fuir mais maintenant il est bien découvert. Je ne mettrai plus d'engrais en granule, c'est certain!

Quentin a dit…

Bonjour, je viens de découvrir ton site et étant un passionné de sequoia, je me suis dis qu'il serait bon d'échanger quelques conseils. Pour ma part j'habite très loin du Québec, je suis en France en Sarthe, proche de la ville du Mans, connue pour les 24H du Mans. Bref, chez moi j'ai aussi un sequoia planté il y a 7 ans cet automne et il se porte très très bien, j'en suis même surpris par sa vitesse de croissance, au printemps 2011 il faisait ma taille (1m70), en fin d'été il faisait 2m40, et à ce jour il fait environ 3 m. Donc si tu t'interroges sur une place à réserver pour le planter prévois en beaucoup. Tu t'interrogeais sur la résistance au froid, une fois adulte j'ai pas vraiment l'impression que le froid soit un problème pour ces arbres, bien sûr je parle pas de des petits plans qu'il faut chouchouter. Car une fois adulte je n'ai observé aucun dégâts relatifs au gel. Lorsque je l'ai planté, 2 mois après il a neigé et le printemps d'après il a poussé comme jamais. Et même cet hiver en France il a fait froid pour nous, -15 pendant une semaine avec 3 semaine de neige au sol (15 cm), et le sequoia s'en est très bien sorti au contraire des autres plantes qui ont beaucoup souffert. Par contre je peux confirmer ton idée de la vigilance fasse à la sécheresse, quand c'est le cas je procède à quelques gros arrosages dans l'été ( 2 ou 3), je met le tuyau d'arrosage 15 min au pied, et j'observe que çà lui fait beaucoup de bien, souvent il pousse après, on le voit facilement grâce au pousse vert clair qu'il fait. Après il y a le processus de défoliation naturel qui intervient et qui parait inquiétant quand on ne le sait pas (ce qui m'est arrivé) le premier été, d'un coup plein de petites branches meurt, çà fait pas très esthétique mais bon.
J'espère que ta culture de sequoia se passera bien, aurevoir.